mine zinc armenie

Le marché des mines : un secteur de pointe

Le marché minier est le principal consommateur d’explosifs à usage civil dans le monde. Chargement en vrac, détonateurs électroniques, logiciels de tir, ce marché est le plus souvent à la pointe de la technologie en matière d’explosifs et de forage-minage. L’expertise de TITANOBEL lui permet d’accompagner ce marché avec succès.

L’exploitation des ressources minières a permis le développement industriel du monde au 20ème siècle, et contribue aujourd’hui à l’émergence de nouveaux acteurs mondiaux en Afrique, en Amérique Latine et en Asie. L’explosif est très souvent indispensable pour l’extraction des minerais, sur des exploitations de plus en plus importantes dans des zones parfois très reculées. Le minage est la première opération de transformation du minerai, et en souterrain comme à ciel ouvert, la demande technique des sociétés minières est de plus en plus forte pour optimiser les résultats des tirs de mine.

TITANOBEL accompagne partout dans le monde cette demande par des solutions sur mesure adaptées à tous les cas de figure : production sur site de l’explosif, amorçage électronique, assistance technique, prestations de fourniture et de chargement clé en main, conception et fourniture d’équipements spécifiques, adaptation des formulations d’explosif en fonction de la géologie du site, conditions climatiques extrêmes, etc.

extraction nickel nouvelle caledonieExtraction de nickel en Nouvelle-CalédonieLa France est toujours un pays minier

En France, l’histoire minière a été marquée par l’exploitation massive du charbon et du fer jusqu’aux années 80. Aujourd’hui, l’exploitation minière est très faible en métropole, mais il reste dans les DOM-TOM des potentiels conséquents en exploitation ou en exploration.
En Nouvelle-Calédonie, l’exploitation du nickel est un pilier de l’économie locale, et fait de la France le 7ème producteur mondial. TITANOBEL est présent sur ce marché en forage minage avec sa filiale NSD SOFITER, qui opère sur le site de Koniambo.
En Guyane, l’or est encore peu exploité de manière industrielle, mais des gisements très importants ont été identifiés et feront demain de la Guyane un des leaders dans le secteur. TITANOBEL produit avec Guyanexplo à Kourou de l’explosif industriel distribué sur la Guyane et l’arc antillais.

 

 

 

photo mike leylandMike LEYLAND - Titanobel Southern AfricaL’Afrique, terre de contrastes

Mike LEYLAND est notre responsable régional pour l’Afrique du Sud. Basé à Johannesburg, il a 20 ans d’expérience dans le secteur de la mine et nous apporte son témoignage sur l’activité minière sur le continent africain.

Quelle est la situation de l’activité minière en Afrique ?
Cette situation est très contrastée selon les régions. L’Afrique Australe est très développée au niveau minier, avec de nombreux projets qui continuent à voir le jour chaque année malgré une conjoncture économique difficile. En Afrique de l’Ouest, certains pays sont de gros producteurs sur un minerai donné, mais les nouveaux projets restent plus rares.

Quels sont les minerais exploités en Afrique ?
Là aussi beaucoup de contrastes. On trouve la quasi-totalité de la table de Mendeleïev en Afrique : l’uranium au Niger et en Namibie, la bauxite en Guinée, le fer en Mauritanie, le diamant en RDC, le charbon au Mozambique, le cuivre en Zambie, l’or au Ghana… Et puis il y a l’Afrique du Sud, aujourd’hui le pays le plus diversifié en terme de minerais exploités, avec parfois des caractéristiques très particulières (exploitation en filon étroit de quelques dizaines de centimètres pour le platine).

Quels sont les points forts de TITANOBEL pour le marché africain ?
TITANOBEL a des solutions de fabrication sur site très innovantes, qui témoignent de sa grande flexibilité, allant jusqu’à la production directement sur le site minier d’explosif encartouché. Ces solutions techniques sont particulièrement adaptées aux zones où la logistique est complexe, comme dans le cas des mines d’uranium du Niger où TITANOBEL a développé des partenariats avec des opérateurs miniers.
La culture francophone est aussi un avantage dans un continent où le français reste largement utilisé. L’implantation d’une unité de production au Nigeria est également un atout significatif.

 

mine de fer amérique du sudMine de ferProspection en Amérique Latine

Si l’Afrique peut encore être considérée comme émergente en termes d’activité minière, l’Amérique Latine a depuis plusieurs années mis en place une industrie minière solide, avec des pays leader comme le Pérou, le Chili, le Brésil, la Colombie et le Mexique. C’est sur cette zone qu’on note le plus d’investissements aujourd’hui dans l’exploration minière.
TITANOBEL, outre la production d’explosif assurée avec Guyanexplo en Guyane, a mis en place un bureau de représentation commerciale en Colombie pour développer ses activités sur l’Amérique Latine.