paroi clouee manse alpes

Travaux de Confortement – Des solutions sur mesure pour la sécurité

Le Confortement regroupe des domaines d’activité aussi variés que le soutènement d’un terrain lors de travaux de terrassement, le renforcement d’un ouvrage qui risque de s’écrouler (bâtiment, mur, ouvrage béton, chaussée etc..) ou la protection contre les chutes de blocs en montagne.

TITANOBEL, par le biais de sa filiale SOFITER, accompagne partout en France cette demande par des solutions sur mesure adaptées à tous les cas de figure et dimensionnées en conséquence par notre service étude spécialisé.
Les différents types de travaux liés à cette activité sont les suivants :

  • Les ouvrages de soutènement (tenu des terrains pendant les terrassements) :

- Paroi clouée avec béton projeté
- Paroi berlinoise (bois ou parisienne)
- Ancrages divers

  • Les fondations spéciales (report du poids d’un bâtiment, d’un ouvrage ou d’une chaussée en profondeur) :

- Micropieux
- Reprise en sous-œuvre

  • Les protections contre les chutes de blocs :

- Filet de protection ou grillage
- Epinglage

 

Un donneur d’ordre satisfait

Olivier est responsable technique chez EDIFIM, maitre d’ouvrage implanté dans le bassin Annecien.
Fort d’une existence de plus de 10 ans dans la promotion immobilière, il s’agissait pour EDIFIM et SOFITER d’une première collaboration concernant le projet « CARRE DES SENS » situé à Annecy le vieux.
La construction comprend 35 logements répartis en 3 bâtiments « posés » sur un sous-sol commun, l’ensemble étant situé sur un tènement urbain présentant une forte déclivité.
La spécificité de cette opération relève dans l’utilisation de plusieurs techniques de soutènement mises en œuvre en limite de propriété, et dans un terrain de nature relativement compact.
Ainsi, l’absence d’autorisation d’utilisation des tréfonds voisins nous a conduit à établir un cahier des charges comprenant des blindages par parois berlinoises autostables forées sur les plus faibles hauteurs du projet, et des parois par pieux séquents dans les zones de plus grandes hauteurs. Les travaux comportant aussi une petite zone de paroi berlinoise à conserver en phase définitive avec pour finition un béton projeté taloché et des zones de simples épinglages en phase provisoire.

Quels ont été pour vous, sur votre chantier, les points forts de SOFITER ?
Au-delà de la gestion des contraintes techniques précitées, s’ajoutait un contexte particulier vis-à-vis des riverains. Nous avons pu juger de la réactivité de l’entreprise sur ce point puisque cette dernière à contribuer au nettoyage des environs, suite à des dépôts de poussières liés à la période des travaux (avril à juin). SOFITER a également contribué à l’installation d’un climat de confiance avec les riverains. Le chef de chantier a toujours été à l’écoute de ces derniers, sans qu’aucune information négative ne soit remontée à la direction de chantier…

Comment pourriez-vous qualifier l’implication du personnel à la sécurité sur votre chantier ?
Le professionnalisme des équipes de la société au sujet de la sécurité s’est révélé par la mise en œuvre de suggestions particulières non prévues au marché, et ce, de leur propre chef. Ainsi, un complément de clouage a été fait sur des venues d’eau localisée du terrassement. Un soin particulier à la préparation du projet a permis d’éviter toutes nuisances sur une importante canalisation de gaz à proximité même de l’opération (repérage et implantation de la canalisation).

Quel est votre avis sur l’expertise (mise au point du projet, adaptations techniques durant le chantier, instrumentation et suivi des soutènements), amenée par SOFITER ?
Au niveau de la consultation, l’entreprise a été force de proposition sur des solutions non envisagées par la maitrise d’œuvre en étude. Ceci ayant permis la réalisation du projet dans le budget et sans conséquence sur les lots annexes (absence de butonnage).

 

carriere confortementUne carrière dans le Confortement

Claude est chef de chantier sur la région Rhône-Alpes attaché à notre agence de Saint-Rambert-en-Bugey (Ain). Il a 35 ans d’expérience et nous apporte le témoignage d’un homme qui a vu au fil du temps notre métier évoluer.

35 ans dans le Confortement, ce n’est pas trop long ?
Non, pas du tout J’ai débuté ma carrière comme foreur, ensuite j’ai pu occuper tous les postes nécessaires à un chantier de confortement (centraliste, projeteur …) et actuellement je suis chef de chantier chez SOFITER. La monotonie n’existe pas chez nous, chaque chantier à ses spécificités propres, en fonction le témoignage précédent du projet, de l’environnement de la géologie, c’est toujours une découverte.

 

Quelles évolutions avez-vous ressenties au cours de votre carrière au sein de l’entreprise SOFITER ?
Pour moi, une des principales évolutions de ces dernières années, c’est la sensibilisation de toute l’entreprise sur les problèmes de sécurité. Les engins et les machines sont maintenant largement équipés de systèmes destinés à réduire les risques d’accident. Le personnel est mieux protégé et mieux formé face aux dangers de notre activité.
Il y a également eu des changements dans les types de chantier que nous réalisons, des modifications dans nos techniques de forage, les diamètres ont augmenté, essentiellement à cause de contraintes foncières et environnementales de plus en plus exigeantes.

Quel est la spécificité de SOFITER sur le marché du confortement ?
Je pense que nous sommes très réactifs, de par la polyvalence de notre personnel et la profondeur de notre parc matériel. L’intervention en urgence sur un chantier en cas de mouvement de terrain c’est notre marque de fabrique.
Notre technicité et la qualité de notre travail est une référence dans le métier, l’expérience et la compétence de notre personnel n’y sont pas étrangères.
Enfin, comme je l’ai déjà dit précédemment, le niveau de sécurité sur nos chantiers est une préoccupation pour tous, des pistes de progrès existent encore et nous nous améliorons quotidiennement.